Escaliers

Escalier

MESURER

Le succès d’un projet en pierres naturelles commence par le mesurage. Mesurer un escalier n’est pas simple. Un escalier droit peut peut-être paraître simple, il faut pourtant le faire en bon entendement. Il y a différents types d’escaliers.

TYPES

- Escalier droit avec ou sans côtés ouverts ou fermés.
- Escalier à vis ou escalier en colimaçon ou avec un axe droit autour duquel les marches tournent.
- Escalier tournant : un escalier qui tourne autour d’un axe mis en dehors de l’escalier.
- Escalier flottant : pas facile de faire un escalier autoportant en pierre naturelle. Il peut être soutenu avec des profils encrés dans le mur et pouvant être intégrés aux marches.

La ligne de foulée de tout escalier définit si un escalier est sûr pour y monter. Un escalier en colimaçon a une ligne de foulée plus incertaine qu’un escalier tournant ou un escalier droit. La ligne de foulée est aussi l’endroit où apparaît le plus d’usure. Un escalier intérieur s’use moins qu’un escalier extérieur.

LIGNE DE FOULEE

Les escaliers sont souvent finis du côté du mur et à l’extrémité, avec des plinthes et limons. Ces plinthes peuvent être simples et droites ou continues et de toutes formes comme les limons cardinal.

COMMENT MESURER UN ESCALIER

Le plus facile pour mesurer est quand les deux sols sont déjà placés, en haut et en bas de l’escalier. On doit sinon convenir du pas qui est souvent dépendant de l’épaisseur du revêtement du sol. La hauteur entre les deux paliers est la hauteur de l’escalier. Un escalier a aussi une longueur que l’on nomme le reculement. La largeur de l’escalier est évidente. Le nez de marche est l’endroit où l’on se trouve lors de la montée de l’escalier. Ce nez peut alors être saillant ou non. La distance d’une ligne de nez à une ligne de nez est la hauteur de marche. Horizontalement, c’est le giron. La dalle est la dernière marche en haut, associée au sol. La partie verticale de la marche s’appelle la contremarche. Le confort de l’escalier dépend de l’entrepreneur qui a coulé le ciment. Une marche parfaite a une hauteur de contremarche de 18 à 19 cm de nez à nez et une profondeur de 27 cm. Un escalier ayant des marches d’une profondeur inférieure à 27 cm est un escalier plus raide, pour la même hauteur. Le nombre de marches est bien sûr dépendant de la hauteur qui est en général de 260 cm. Le nombre de marches est de 13 à 14. Si l’on compte le nombre de marches et l’épaisseur totale de toutes les marches réunies, on peut calculer la hauteur de la contremarche, en tenant compte du jointage. On mesure souvent les escaliers tournants à marches déplacées avec des gabarits. Une manière intelligente parce que l’on peut utiliser ces gabarits pendant la production et ça rend la coupe efficace.