Mise en oeuvre sols intérieur

Sols et plinthes

Préparation

Générale

Après livraison sur le chantier, les dalles doivent être entreposées à l’intérieur, ou, à défaut, protégées contre la pluie, le vent et le gel. L’espace destiné à la pose des dalles doit toujours être à l’abri de la pluie, du gel et du vent et ne présentera pas de sol ou de murs/parois humides. Le temps de séchage d’une chape (si présent) doit être 28 jours au min.

Contrôle avant la mise en place

Si des dalles sont abimées ou cassées, il faudra en avertir le fournisseur avant la pose. Dans la mesure du possible, ces dalles seront utilisées pour la pose contre les murs et pour le sciage. Avant de commencer la pose, le carreleur – en concertation avec le client et/ou l’architecte – doit contrôler s’il y a des écarts entre l’aspect que présentent les dalles (sèches) et les échantillons. On mélangera les dalles avant la pose, afin d’obtenir une répartition harmonieuse des différentes teintes et couleurs. Notez bien, poser égale accepter, donc aucune réclamation ne sera acceptée APRES la pose, sauf en cas de vices cachés.

Exécution

Revêtement intérieur
Pour éviter la pénétration de l’humidité au travers de la structure en béton, il faut prévoir une double couche de polyéthylène entre celle-ci et le lit de sable stabilisé (ou la chape); un seul film imperméable sous la dalle de béton est insuffisant. Cette double couche doit remonter le long des bords des locaux et être coupée à hauteur du joint entre le carrelage et la plinthe. Lorsque la surface à carreler atteint 50 m² ou que la longueur carrelée dépasse 8 m, il faut inclure un joint de dilatation en polystyrène expansé similaire au travers du lit de sable (ou de la chape) et du mortier de pose. Aux murs, on prévoira également un joint de dilatation en utilisant des bandes de polystyrène expansé ou produit similaire. Choisissez la pierre naturelle et la finition en fonction de l’utilisation envisagée. En outre, afin d’éviter les égratignures et l’usure, il faudra prévoir une structure de paillasson efficace entre le dallage intérieur et extérieur (des grains de sables sous les chaussures ont un effet abrasif). La pose se fera selon les règles de l’art et le métier (voir aussi le NIT 137, SBR-CSTC-Guide des Revêtements de sol en pierre naturelle, ainsi que le NIT 213).

En cas de pose en combinaison avec un chauffage par le sol , il faudra suivre de près les instructions du fournisseur (voir aussi la brochure du CSTC-NIT 179 et 189 à ce sujet. La pose se fait exclusivement au moyen de ciment-colle blanc spécial ou mortier de pose blanc prêt à l’emploi pour pierre naturelle (max 1,5 à 3 cm d’épaisseur) sur une chape sèche. Le séchage de la chape est 1 cm d’épaisseur par semaine + une semaine supplémentaire, au minimum de 28 jours (p.ex. 6 semaines pour faire sécher une chape de 5 cm). Il faudra prévoir une structure de renforcement inoxydable (par exemple 50 x 50 x 2 mm, pas de treillis) dans la chape. Il est toujours recommandé d’utiliser des joints droits. L’utilisation de dalles ayant des dimensions irrégulières fait augmenter le risque de fissuration et de casse des dalles. Des joints de dilatation sont à prévoir, chaque 7 m ou 40 m² au minimum. Aux murs, il faudra également prévoir un joint de dilatation en plaçant des bandes de polystyrène expansé ou un produit équivalent Avant d’entreprendre les travaux de dallage, il faudra mettre en marche le chauffage de façon progressive (5° par 24h) (28 jours minimum après la pose de la chape, la pose de la pierre naturelle ne commencera qu’après avoir fait marcher le chauffage (l’eau dans les conduites) pendant minimum 3 à 7 jours à sa température maximale, pour revenir graduellement à la température initiale. Un jour plus tard, on pourra alors poser la pierre naturelle.

Afin de ne pas empêcher l’évaporation à travers la pierre, il faut éviter de recouvrir de feuils, ou de tapis insuffisamment perméables pendant le séchage. La pose d’une couverture provisoire (pour les travaux succédant la pose du carrelage) est donc déconseillée. De telles interventions augmentent le risque de dégâts. En cas de besoin, il faudra utiliser du carton blanc et ôter la couverture chaque soir, afin que le sol puisse sécher pendant la nuit. La réception de l’état d’une surface en pierre naturelle ne doit pas se faire à contre-jour et certainement pas sous une lumière rasante. L’inspection se fera à hauteur d’homme et à l’oeil nu. (CSTC-1983 et NBN 903-02). Des différences de teinte ne peuvent être jugées que sur des dalles sèches.

La mise en oeuvre dans un ciment-colle flex ou un lit de sable stabilisé dépend du type de pierre. Renseignez-vous chez le fournisseur et l'installateur.

ciment-colle flex
Le revêtement est effectué avec un ciment-colle flex blanc spécial sur une chape sèche. Le séchage de la chape est 1 cm d’épaisseur par semaine + une semaine supplémentaire, au minimum de 28 jours (p.ex. 6 semaines pour faire sécher une chape de 5 cm). Un encollage double est indispensable, c.à.d. tant le dos des dalles que la chape seront enduits entièrement de ciment-colle ou mortier de pose blanc prêt à l’emploi pour pierre naturelle. Evitez d’arroser les dalles d’eau après la pose, et faites en sorte que les joints restent ouverts pendant plusieurs jours (dans des conditions humides: minimum 14 jours), pour que l’humidité puisse s’évaporer. Avant jointer, il faut premièrement nettoyer les dalles à fond et deuxièmement humidifier doucement. Il est également recommandé de jointer des petites régions (4 à 6 m²) et les nettoyées immédiatement afin d’éviter la formation d’une voile à ciment.

lit de sable stabilisé
Les dalles seront posées sur un lit de sable stabilisé d’une épaisseur maximale de 5 cm composé comme suit: sable du Rhin lavé 0/5 ou 0/7 et ciment blanc, légèrement humidifiés et parfaitement mélangés: Sable du Rhin lavé 0/5 ou 0/7 et ciment blanc, légèrement humidifiés et parfaitement mélangés. Proportions: 450 kg de sable + 50 kg de ciment (soit 9 parts de sable pour une seule de ciment). Composition du mortier (max. 1,5 à 3 cm ép.): 200 kg de sable blanc 0/2 mm + 50 kg de ciment blanc (soit 4 parts de sable pour une de ciment) avec addition d’une résine vinylique à l’eau de gâchage pure (pas d’eau de puits) ou alors, un mortier de pose blanc prêt à l’emploi spécifique pour pierre nat. La pose s’effectue à plein bain de mortier. Après la pose, il faut absolument éviter d’asperger le carrelage d’eau et les joints doivent rester ouverts (min.15 jours s’il fait humide), de façon à favoriser l’évaporation de l’humidité. Avant jointer, il faut premièrement nettoyer les dalles à fond et deuxièmement humidifier doucement.

Entretien

Premier nettoyageLe premier nettoyage est la première phase de l’entretien: un nettoyage unique avec un détergent approprié (attention, n’utilisez pas de produits acides). Le nettoyage peut se faire environ une semaine après l’injection superficielle ou le jointoiement. Après l’application, toujours rincez bien de sorte que la pierre naturelle soit exempte de tout produit résiduaire. En cas de salissure extrême nous vous conseillons d’utiliser des produits mentionnés ci-dessus en combinaison avec une cireuse avec des disques adaptés.

Premier entretienIl faudra laisser sécher le sol suffisamment, ce qui veut dire que, pendant environ 1 mois on passera avec une serpillière légèrement humide en ajoutant un nettoyant approprié qui ne ferme pas les pores de la pierre.

Entretien fréquentPtilisez hebdomadaire un produit d’entretien fait pour la pierre naturelle

Entretien périodiquePour optimaliser la vue de la pierre naturelle, traitez la mensuellement avec un lait d’entretien.

Protection:Nous conseillons de traiter la pierre naturelle dans des pièces salissant et humide avec un produit d’imprégnation sur mesure

Attention:Utilisez toujours les produits d’une même marque! (Lithofin ®, Moëller, Berdy®, Akemi ®)
Généralement, pendant l’entretien, n’utilisez jamais trop d’eau.