Piscine extérieur

Piscines - Extérieur

Piscines - cuve

Nous parlons ici de piscines qui peuvent être recouvertes de pierre naturelle. Ce sont donc des bétons frais, bétons préfabriqués, blocs de béton maçonnés ou des cuves préfabriquées  en matière synthétique qui ont une réelle adhérence. La première chose à laquelle on pense pour ces piscines, est l’imperméabilité de la cuve. Ne faites jamais confiance à l’imperméabilité du pavage. La base de l’imperméabilité doit être réalisée à hauteur de la cuve.
On doit répondre aux classes de densité conformément à la norme NBN EN 1992-3.
Une cuve réalistement imperméable répond aux directives suivantes que l’on peut également retrouver dans la NIT 247 du CSTC:
Utilisation du béton "traditionnel", mais en faisant attention à l’amélioration de l’imperméabilité globale :

  • Qualité du béton (limitation des charges/tensions internes dans le béton)
  • Maîtrise de la fissuration  par une armature appropriée (limitation de la largeur d’éventuelles fissures)
  • Bonne exécution du jointage (évitement des infiltrations via le jointage)

Le béton (mur fixe ou blocs de béton) n’est pas imperméable. L’application d’une couche imperméabilisante est nécessaire. Elle doit être appliquée en continu. C’est un revêtement rigide ou souple

La deuxième chose à laquelle on pense est l’évacuation de l’eau et de l’humidité qui arrive sur le bord de la piscine et  le revêtement du sol environnant. Pour une piscine à débordement, on doit faire attention à ce que la pierre naturelle y soit bien adaptée parce qu’elle est constamment en contact avec l’eau. Il vaut mieux réaliser l’évacuation de l’environnement direct de la piscine loin de la cuve.

Piscines - eau

L’équilibre calcium-carbonate de l’eau de la piscine joue un rôle important. Il y a une réaction chimique active permanente qui recherche un équilibre. D’un côté apparaît une eau sursaturée avec un dépôt de CaCO3, appelée aussi eau calcaire. De l’autre côté, apparaît de l’eau sous saturée en CaCO3 en solution, appelée aussi bel et bien eau agressive.

L’eau agressive peut entraîner des dommages liés aux matériaux cimentaires avec pour conséquence un poudroiement, de l’eau trouble, une formation de dépôts dans l’eau.

Il y a quatre notions qui ont un effet sur les deux réactions.
* T - Température
L’eau plus froide est plus agressive que l’eau plus chaud
* pH – Degré d’acidité
L’eau plus acide est plus agressive que l’eau plus neutre/alcaline. Un pH trop élevé a une influence négative sur l’activité du chlore.
* TH – Dureté totale
L’eau plus dure est moins agressive que l’eau plus douce. L’eau de pluie adoucit l’eau.
* TAC - alcalinité

Une eau hautement alcaline est moins agressive qu’une eau peu alcaline.

Valeurs limites conseillées
pH entre 7,0 et 7,8 – idéal 7,2
TH entre 15 et 30°F
TAC entre 10 et 20°F

Certains produits peuvent modifier ces paramètres.
Le CaCL2 augmente le TH
Le NaHCO3 augmente le pH et le TAC
Le NaHSO4 diminue le pH

Consultez la norme NBN EN 16713-3

Piscines – revêtement en pierre naturelle

Pour le revêtement du sol autour de la piscine et le carrelage même, il vaut mieux consulter les normes NBN EN 12058, 1341 et 1469. Choisissez votre pierre naturelle suivant les conseils d’un professionnel. La pierre naturelle doit donc bien sûr être imperméable à l’eau et à l’humidité. Quelques pierres naturelles présentent une particularité qui entraîne la formation de tâches de type I ou type II, au contact de l’eau. Implantez donc une bonne évacuation de l’eau par une pente d’1,5% et en prévoyant une rigole d’écoulement. Maintenez cette dernière propre.
Les pierres calcaires (calcaire, brique silico-calcaire, marbre) peuvent réagir quand l’équilibre Calcium-Carbonate est perturbé. Vous pouvez aussi toujours choisir de la pierre non calcaire (grès, quartzite, granit, basalte, ardoise, gneiss)

Piscines – épuration de l’eau

L’ajout de produits comme Cl (Chlore) et NaCl (sel) peuvent avoir un effet sur votre pierre naturelle.

Chlore:
Un taux trop élevé peut entraîner des infections. Contrôlez les concentrations pour votre type de piscine, indiquées par le producteur.
Sel:
L’ajout de sel peut en cas de sursaturation, entraîner la pénétration des sels dans la pierre. Ces sels cristallisent dans les pores. Par la répétition du séchage et du retour à l’humidité, plus de cristaux y apparaissent qui migrent alors vers la surface, avec pour conséquence un écaillage possible de la surface en pierre. Faites donc attention aux pierres poreuses.
Un même phénomène peut apparaître par une électrolyse du sel et peut mener à la formation de gypse.