Revêtement de façade

Par revêtement de façade, nous entendons le revêtement extérieur en pierre naturelle contre un fond existant. Pour l’intérieur, nous renvoyons au revêtement de murs.

La pierre naturelle est régulièrement utilisée comme revêtement de façade comme par ex. pour le MAS ("Museum aan de Stroom" soit Musée sur le fleuve) et le bâtiment KBC à Gand.

Ce que vous devez absolument savoir sur le revêtement de façade.

Quels sont les documents existants ?

TV146 (1983 ), STS 71-2 (en cours d’élaboration), WTCB contact, Eurocode 1

Que doit-on tester ?

La résistance du Goujon (norme NBN EN 13364). Ce test définit la résistance de connexion du goujon inséré dans la pierre naturelle.

  1. La résistance au gel. Pour être utilisée en revêtement de façade, une pierre naturelle doit résister à 14 cycles minimum.
  2. La résistance à la flexion (norme NBN EN 12372).
  3. Le choc thermique (moins important pour le granit)
  4. La porosité du grès et de la pierre calcaire

Que faire de ces valeurs ?

En connaissant la résistance du goujon et avec la surface de la plaque de revêtement de façade, on peut étudier la pression maximum de vent à laquelle elle peut résister. En choisissant une plus petite surface de plaque de revêtement de façade, on peut résister à des pressions de vent plus élevées. C’est au bureau d’étude de le définir. En Belgique, on fait ces calculs en se référant aux vitesses de vent  définies dans l’Annexe Nationale de l’Eurocode 1.

Quelle est l’épaisseur minimum ?

L’épaisseur des plaques de revêtement est définie par la nature et la texture de la roche, le format et la localisation, le procédé de pose et d’ancrage et l’ampleur des forces internes (pression et sous-pression au vent).

A priori et sauf justification particulière, l’épaisseur minimum d’une pierre calcaire tendre et mi-dure, de masse volumique inférieure à 2.500 kg/m3, est de 40 mm pour les plaques de revêtement d’une surface d’1 m² maximum.

Pour une pierre de qualité supérieure, marbre, granit, pierre dure, cette épaisseur peut être limitée à 30 mm.

Sous réserve de tests de justification de cette limitation, une épaisseur de 20 mm est permise, dans la mesure où :

- la roche est suffisamment dure et a une très bonne homogénéité
- l’ancrage a été particulièrement bien étudié, est de bonne qualité et bien exécuté
- les plaques posées sont à moins de 6 m d’un niveau de base solide (sol, balcon, loggia, …) qui peut arrêter leur chute
- au-dessus du rez-de-chaussée, la plus grande dimension des plaques est inférieure à 50 cm

Quelle est la taille maximale des fragments ?

Afin de pouvoir employer facilement des plaques de n’importe quelle nature, leur surface doit rester limitée à 0,50 m², en tenant compte du fait que la plus grande dimension ne soit pas excéder 1 m pour un matériel pouvant être utilisé dans une épaisseur de 20 mm.

Cette surface maximum est impérative pour les matériels tendres, même si l’on utilise un appareil de levage mécanique. Pour les travaux spéciaux qui doivent être effectués en matériaux durs et pour lesquels on utilise un appareil de levage, on peut utiliser des plaques allant jusqu’à 1 m² maximum.

Pour ce qui est du poids, la limite se situe à 25 kg pour pouvoir travailler sans appareil de levage. Le rapport entre la longueur et la largeur des plaques de façade est généralement inférieur ou égal à 3. Il ne doit jamais être supérieur à 5.

Ces valeurs sont sensiblement modifiées en fonction de la localisation de la plaque (partie saillante, façades courbes, styles, …)

Que prévoir comme adhésif ?

Ça dépend de l’épaisseur du vide. Il vaut mieux prévoir de l’inox.
Des marques comme : Plaka, Etanco, Halfen, Fixinox

Qu’en est-il de l’exposition au soleil/air marin/vent ?

- Utilisez des ancrages adaptés.
Type A2 - inoxydable – pour l’arrière-pays.
Type A4 - classe III de résistance à la corrosion – pour la région côtière.
- Les données nécessaires de charge du vent sont décrites dans l’Eurocode 1. Les fournisseurs calculent en général le type nécessaire pour une exécution donnée.
- Relation à la couleur (caractère réfléchissant)
Le matériel noir se dilate plus. Donc adapter le jointage. Lors de l’utilisation d’ancrages creux, on a un joint minimum de 6 mm. Il est de 8 mm pour les encrages pleins.

Qu’en est-il de la pierre stratifiée ?

- Ardoise (ancrages spéciaux)
Il est conseillé de ne l’utiliser qu’en rez-de-chaussée, min 3 cm, scellée, ventilée. Il y a des ancrages qui fonctionnent comme des systèmes collés.
- Grès
Est peu demandé, disponibilité des plaques pas très répandue.
- Ancrage mécanique
Il vaut mieux imposer un système d’ancrage
- Ecaillage de la surface
L’écaillage des fragments est toujours possible

Qu’en est-il des marbres ?

Certains marbrés comme le Carrare peuvent courber, mais d’autres pas, comme le Thassos. On ne doit donc pas généraliser.

Qu’en est-il des matériaux compacts fragiles mais très durs ?

La bonne exécution concernant le forage et traitement réside dans la connaissance et le professionnalisme de l’exécutant.

Peut-on aussi encoller ?

- sur les structures en alu :
toujours avec Tec 7, pas trop épais, jusqu’à 5 mm maximum de prise possible
- sur l’isolation : possible avec une isolation adaptée.
- spécifiquement : les lamelles de murs préfabriquées type muretto/stoneskin/…
Avec du ciment adhésif : il existe de l’isolation à structure gaufrée pour une meilleure adhérence
- Recommandations de fabricants d’isolation.
Les fabricants se sont peu adaptés à la pierre naturelle

Qu’en est-il des faux jointages ?

Ça affaiblit les fragments. Suivre les conseils des fournisseurs. Un faux jointage crée une nouvelle moindre épaisseur de la pièce travaillée et l’on doit utiliser cette nouvelle épaisseur dans les calculs.

Protection ?

On prévoit en général de l’anti-graffiti pour les rez-de-chaussée. Il y a un risque de différence de couleur avec les autres étages. Un produit Reinchemie ne présenterait aucune différence.

 

Parties saillantes verticales

Sous construction

Seuils de fenêtres, pierres de couverture

Sous construction

Encadrement de fenêtres, encadrement de portes, revêtement de façade collé

Sous construction

Revêtement de façade ventilé

sous construction