Finitions de surfaces pour des pierres naturelles

Les traitements de surface influencent fortement l’aspect final de la pierre. La couleur de la surface peut varier d’après la finition choisie. En général, le polissage rendra les couleurs plus intenses et plus foncées, tandis que le flammage a un effet adoucissant sur la palette.
Le choix d’un traitement de surface dépend dans une large mesure de la nature du matériau et de l’utilisation visé. Ainsi certaines finitions de surfaces ne peuvent pas être realisées sur toutes les variétés de granit (par exemple bouchardé fin) de mieux que sur certaines pierres calcaires (par exemple polie).

1. Polie
La surface est hautement brillante (poli miroir). Les veines, les taches blanches, la nature et la structure des fossiles sont visibles. Les couleurs, elles aussi, sont renforcées.

2. Adoucie
La surface mate et lisse se caractérise par un léger reflet. Il n’y a presque pas de rainures visibles. Dans les espaces à risque de glissade (salle de bains) on préfère les surfaces adoucies aux surfaces polies, ce qui est également le cas dans des endroits fort fréquentés.

3. Meulée
Ce traitement élimine les traits de scie et résulte en une surface lisse avec des rayures circulaires (visibles et discrètes).

4. Sciée
La surface est sciée à l’aide d’une scie à châssis, d’un fil diamanté ou d’une meule diamantée. Sur la surface il y a des traits de scie, de petites rides, des rayures. Selon la scie, les traces peuvent être parallèles (scie à châssis, fil diamanté) ou circulaires (scie mécanique).

5. Flammée
Un jet de flamme passe sur une tranche de pierre sciée, sous un angle de 45°. Le choc thermique provoque l’écartement de grains superflus, ce qui résulte en une texture rugueuse. La surface flammée est le plus souvent utilisée à l’extérieur. Ce sont surtout les pierres naturelles dures qui sont flammées.

6. Martelée
Un marteau mécanique frappe les plaques et laisse de petits trous sur la surface. L’aspect de la plaque traitée varie selon la taille du marteau et le nombre de points sur le marteau. Cette finition convient surtout à des applications extérieures.

7. Sablée
La surface est vaporisée de granules abrasifs. Le procédé sous haute pression résulte en un aspect à la fois rugueux et fin. Cette finition convient surtout à des applications extérieures.

8. Clivée
Ce traitement peut se faire de manière manuelle ou mécanique. En clivant on obtient un moellon. L’aspect originel de la pierre se dévoile: de grandes écailles, des cavités et des bosses, dispersées irrégulièrement.

9. Givrée
Un traitement mécanique de la surface de la pierre. La finition se fait par cinq ciseaux (tous pourvus de 4 lamelles) à la fois auto tournants et tournant sur la plaque. La surface rugueuse ressemble aux fleurs de givre.

10. Bouchardée
Une 'multifraise' pourvue de dents diamantés entre en contact perpendiculaire avec la plaque de pierre sciée et donne au bouchardage mécanique un profil plat typique. Les rainures sont toujours parallèles et la distance entre les rainures reste également inchangée. Ce traitement de la surface peut parfois avoir un effet non voulu. Par exemple, pour les revêtements de façade, un bouchardage en biseau peut influencer le sens de l’eau d’égouttage et causer des traces d’altération et de salissure dans ce patron.

11. Bouchardée à l’ancienne
De courtes rayures interrompues sont tirées manuellement ou mécaniquement dans la surface. Le plus souvent ces rayures parcourent les plaques dans le sens diagonal, ce qui crée une surface rugueuse et décorative.

12. Polie au tonneau
Les carreaux sont sciés sur mesure, après quoi ils sont mis dans un moulin tournant ou un tambour (avec des fragments abrasifs), ce qui donne un aspect vieilli aux bords des carreaux.

13. „Brossée“
Il existe plusieurs types de surfaces “brossées” sur le marché. Le brossage consiste à adoucir la surface originelle (flammée, sablée, adoucie, meulée,...) à l’aide de brosses abrasives sous haute pression, ce qui met mieux en valeur les couleurs de la pierre naturelle. La surface prend un aspect légèrement rugueux, dépendant de la finition de surface originelle.
Les finitions de surfaces suivantes sont effectuées sur certains matériaux:
piquée: travaillée au burin pointu
rainurée: traits taillés à la goupille, le plus souvent sur des surfaces clivées
sclypée: rainures machinales avec des écarts rugueux
ciselée: comme sclypée mais avec des bandes plus larges
vibrée: avec additif

On ne peut pas faire son choix de façon aléatoire parmi les traitements proposés. Parfois un traitement n’est pas réalisable sur certaines pierres. Certains calcaires ne peuvent pas être martelés, parce qu’ils sont trop tendres et se caractérisent par des veines fragiles, ce qui fait que ces calcaires peuvent détruire.
Dans d’autres cas, certains traitements n’ont pas de sens, parce que l’effet décoratif de la pierre disparaît. C’est pourquoi les marbres sont moins souvent meulés (perte de vivacité). Une grande partie des pierres naturelles peuvent être polie. Pensons aux revêtements de façade dans les villes et l’emploi de pierre comme carrelage, finition de la cuisine et de la salle de bains dans les bâtiments. Les finitions polies offrent l’avantage d’une plus grande durabilité face aux circonstances atmosphériques (pollution plus réduite, organismes s’adhérant plus difficilement à la surface). En revanche, pour ce qui est du carrelage, une finition polie est plus sujette à usure (usure du polissage à la suite d’un usage intensif). A cet effet il faut que nous nous posions la question de savoir si l’effet décoratif peut se maintenir dans un entourage spécifique. Les traitements rugueux adhèrent beaucoup de poussière et de salissure et demandent parfois un entretien très régulier et cher (si on veut garder l’effet visé). Là où le danger de dommages mécaniques existe, nous évitons les traitements lisses sur lesquels les rayures se manifestent facilement.