Scientifique

Classification scientifique et classification commerciale

On peut classer les pierres naturelles suivant leur dénomination scientifique ou leur dénomination commerciale. La dénomination scientifique est décrite dans les normes européennes NBN EN 12407 et NBN EN 12670 (« Pierre naturelle – Terminologie »).

Ces normes présentent l’inconvénient qu’elles ne sont pratiquement compréhensibles que pour les géologues et les pétrographes, mais la dénomination scientifique donne directement une indication des propriétés et de la composition de la pierre naturelle.

A côté de son nom scientifique, une pierre naturelle possède également une dénomination commerciale. Cette dernière n’a parfois rien à voir avec les propriétés et la composition de la pierre. La norme européenne NBN EN 12440 détermine les noms commerciaux officiels et les noms scientifiques de près de 2400 pierres naturelles européennes. Les dénominations commerciales des pierres naturelles non européennes ne sont pas normalisées.

Selon cette norme, le nom commercial doit, lui aussi, faire clairement référence à la région d’extraction.

Scientifique - Febenat

Classification scientifique

Du point de vue scientifique, on distingue trois grands groupes de pierres naturelles:

Roches magmatiques ou roches ignées

Les roches magmatiques, dites encore roches ignées, sont le fruit de la solidification d'une "roche" liquide (la lave) à l'intérieur ou à la surface de la croûte terrestre. Selon l'endroit où elles se solidifient, on distingue trois sortes de roches : les roches volcaniques effusives, les roches semi-intrusives et les roches intrusives ou plutoniques. La classification des roches magmatiques est basée sur différents critères, comme leur mode de formation (qui détermine la texture) et leur composition minéralogique et/ou chimique qui détermine la présence de cristaux.

Généralement ces pierres naturelles sont dures, résistantes aux acides, au gel et à l’usure, ... Les roches volcaniques effusives se sont solidifiées à la surface terrestre. Le magma peut arriver du plus profond de la terre jusqu'à la surface terrestre (lave). Après une éruption volcanique, par exemple, la lave refroidit rapidement et se solidifie. Il en résulte des pierres naturelles qui ne contiennent presque pas de minéraux visibles (texture microgrenue). Il peut y avoir des inclusions de bulles d'air. L'aspect et la composition des roches volcaniques effusives sont généralement uniformes. C'est à ce groupe qu'appartiennent, par exemple, les basaltes. Les roches intrusives ou plutoniques se sont refroidies progressivement et se sont formées à une pression constante élevée dans la profondeur de la croûte terrestre.

Il en résulte des roches grenues, contenant des cristaux nettement observables. L'aspect et la composition des roches plutoniques sont réguliers, mais les pierres peuvent différer fortement les unes des autres. Les granites et les gabbros en sont des exemples. Les roches porphyriques ou semi-intrusives se sont refroidies progressivement et se sont solidifiées à une pression constante élevée dans des failles de la croûte terrestre. Le processus endogène s'est déroulé plus rapidement que pour les roches plutoniques. Il en résulte des roches plus ou moins grenues.

L'aspect et la composition des roches semi-intrusives sont réguliers, mais les pierres peuvent présenter un aspect très différent. La diabase et le porphyre sont des exemples de roches semi-intrusives.

Roches sédimentaires

Les roches sédimentaires se sont formées par sédimentation ou dépôt de matériaux détritiques, résiduels, colloïdaux ou dissous, entraînés par les eaux à la surface de la terre. Ces matériaux proviennent de l'altération météorique de roches magmatiques, métamorphiques ou sédimentaires préexistantes. Les dépôts sédimentaires, meubles à l'origine (il suffit de penser au sable des déserts ou des plages), se sont souvent consolidés par cimentation des grains sous l'influence de divers facteurs.

La caractéristique principale des roches sédimentaires est de se déposer en général sous forme de couches parallèles. L'épaisseur et la composition de ces couches peuvent varier. La stratification est mise en évidence par les différences de couleur, de composition, de granulométrie et de texture. Chaque couche est séparée des couches voisines par une surface de discontinuité, appelée plan de stratification.

Les roches stratifiées se brisent beaucoup plus facilement suivant ces plans. Parmi les roches sédimentaires, on distingue les roches détritiques et les roches physico-chimiques ou biogènes. Les roches détritiques résultent de l'accumulation de détritus de roches arrachés à la surface de la terre. Ce sont, par exemple, les grès et certains calcaires.

Les roches physico-chimiques ou biogènes sont formées essentiellement par dépôt de minuscules particules d'eau saturée. Les calcaires (le travertin, par exemple) sont formés, par exemple, par précipitation du calcaire dissous dans une eau saturée de ce minéral.

Roches métamorphiques

Les roches métamorphiques sont produites par la transformation de roches sédimentaires, d'autres roches méta-morphiques ou de roches magmatiques à température et/ou pression élevées (comme dans une formation montagneuse).

Il en résulte un réajustement physico-chimique des éléments, qui entraîne parfois une variation importante de leur composition minéralogique (apparition de nouveaux minéraux) et de leur aspect (texture et structure particulières). Cette transformation modifie les propriétés des roches d'origine.

Exemples de roches métamorphiques: un gneiss est formé par transformation d'un granite (roche magmatique); un quartzite est formé par transformation d'un grès (roche sédimentaire); un marbre est formé par transformation d'un calcaire (roche sédimentaire).

Dénomination commerciale

La dénomination commerciale peut différer totalement de la dénomination ou de la classification scientifique. Souvent la dénomination commerciale n'est plus basée sur la formation, la texture et la minéralogie, mais on classifie les pierres naturelles en quelques grands groupes tels que les marbres, les granites,... qui n'ont parfois rien à voir avec l'appellation scientifique marbre ou granite. De ce fait, la relation directe entre le nom et les propriétés de la pierre a souvent disparu de la dénomination commerciale.

Le terme commercial marbre désigne toutes les pierres naturelles calcaires que l'on peut polir, mais on classe dans ce groupe aussi bien les vrais marbres selon la classification scientifique (roches métamorphiques calcaires) que certains calcaires (roches sédimentaires). Il en va de même pour le terme commercial granite, qui s'applique indifféremment aux roches dures et polies d'origine magmatique ou métamorphique.