Ceppo di Gre

Ceppo di Gre

Autres nomes: na

Dénomination de référence: Breccia Dolomitica Monogenica

Origine:: Castro - Italië

Description:

Calcaire conglomérat avec différentes nuances de gris et des fragments des cailles. La pierre est gris avec des reflets bleu clair.

Cette pierre convient pour tous les usages intérieurs. Le Ceppo Di Gre convient à l’extérieur que pour le revêtement de mur.

Tenez compte des attentes du client et de l’usage envisagé pour le choix des matériaux et leur finition.

Caractéristiques:

Des nuances de teinte sont toujours plus ou moins présentes dans cette matière. Les fragments sont clairs et ont une composition de carbone avec des dimensions très variables, et sont reliés par un ciment minéral. La surface présente une variation de vues à travers les différentes zones mates. Le matériau est livré bouchée et non-bouchée. Des trous restent toujours présents, et peut augmenter lors de l'utilisation.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Caractéristiques Norme Moy. écart type E- E+ Unités
Masse volumique apparent EN 1936 2400 - - - kg/m³
Porosité EN 1936 13.65 - - - vol. %
Résistance à la compression EN 1926 23 4 - - N/mm²
Résistance à la flexion EN 12372 3.2 1.1 2.7 - N/mm²
Usure Capon EN14157 25.6 - - - mm
Usure Amsler - - - - - mm/ 1000m
Résistance au gel EN 12371 48 cycli
Pétrographie NBN EN 12407 carbonatic sedimentary litho-type

σ: écart type E-: valeur minimale attendue E+: valeur maximale attendue
Résultats des testes par Marini Marmi

Usage

Intérieur

Dallages et plinthes
Revêtements muraux, pièce sèche
Escaliers
Plan de travail, table à manger
Tablette de lavabo
Cheminées & Mobilier
Entreportes
Tablettes
Massive (lavabos, douches)

Extérieur

revêtement de façade ventilé

La Pose

Sols et plinthes

Préparation

Générale

Après livraison sur le chantier, les dalles doivent être entreposées à l’intérieur, ou, à défaut, protégées contre la pluie, le vent et le gel. L’espace destiné à la pose des dalles doit toujours être à l’abri de la pluie, du gel et du vent et ne présentera pas de sol ou de murs/parois humides. Le temps de séchage d’une chape (si présent) doit être 28 jours au min.

Contrôle avant la mise en place

Si des dalles sont abimées ou cassées, il faudra en avertir le fournisseur avant la pose. Dans la mesure du possible, ces dalles seront utilisées pour la pose contre les murs et pour le sciage. Avant de commencer la pose, le carreleur – en concertation avec le client et/ou l’architecte – doit contrôler s’il y a des écarts entre l’aspect que présentent les dalles (sèches) et les échantillons. On mélangera les dalles avant la pose, afin d’obtenir une répartition harmonieuse des différentes teintes et couleurs. Notez bien, poser égale accepter, donc aucune réclamation ne sera acceptée APRES la pose, sauf en cas de vices cachés.

Exécution

Revêtement intérieur
Pour éviter la pénétration de l’humidité au travers de la structure en béton, il faut prévoir une double couche de polyéthylène entre celle-ci et le lit de sable stabilisé (ou la chape); un seul film imperméable sous la dalle de béton est insuffisant. Cette double couche doit remonter le long des bords des locaux et être coupée à hauteur du joint entre le carrelage et la plinthe. Lorsque la surface à carreler atteint 50 m² ou que la longueur carrelée dépasse 8 m, il faut inclure un joint de dilatation en polystyrène expansé similaire au travers du lit de sable (ou de la chape) et du mortier de pose. Aux murs, on prévoira également un joint de dilatation en utilisant des bandes de polystyrène expansé ou produit similaire. Choisissez la pierre naturelle et la finition en fonction de l’utilisation envisagée. En outre, afin d’éviter les égratignures et l’usure, il faudra prévoir une structure de paillasson efficace entre le dallage intérieur et extérieur (des grains de sables sous les chaussures ont un effet abrasif). La pose se fera selon les règles de l’art et le métier (voir aussi le NIT 137, SBR-CSTC-Guide des Revêtements de sol en pierre naturelle, ainsi que le NIT 213).

En cas de pose en combinaison avec un chauffage par le sol , il faudra suivre de près les instructions du fournisseur (voir aussi la brochure du CSTC-NIT 179 et 189 à ce sujet. La pose se fait exclusivement au moyen de ciment-colle blanc spécial ou mortier de pose blanc prêt à l’emploi pour pierre naturelle (max 1,5 à 3 cm d’épaisseur) sur une chape sèche. Le séchage de la chape est 1 cm d’épaisseur par semaine + une semaine supplémentaire, au minimum de 28 jours (p.ex. 6 semaines pour faire sécher une chape de 5 cm). Il faudra prévoir une structure de renforcement inoxydable (par exemple 50 x 50 x 2 mm, pas de treillis) dans la chape. Il est toujours recommandé d’utiliser des joints droits. L’utilisation de dalles ayant des dimensions irrégulières fait augmenter le risque de fissuration et de casse des dalles. Des joints de dilatation sont à prévoir, chaque 7 m ou 40 m² au minimum. Aux murs, il faudra également prévoir un joint de dilatation en plaçant des bandes de polystyrène expansé ou un produit équivalent Avant d’entreprendre les travaux de dallage, il faudra mettre en marche le chauffage de façon progressive (5° par 24h) (28 jours minimum après la pose de la chape, la pose de la pierre naturelle ne commencera qu’après avoir fait marcher le chauffage (l’eau dans les conduites) pendant minimum 3 à 7 jours à sa température maximale, pour revenir graduellement à la température initiale. Un jour plus tard, on pourra alors poser la pierre naturelle. Afin de ne pas empêcher l’évaporation à travers la pierre, il faut éviter de recouvrir de feuils, ou de tapis insuffisamment perméables pendant le séchage. La pose d’une couverture provisoire (pour les travaux succédant la pose du carrelage) est donc déconseillée. De telles interventions augmentent le risque de dégâts. En cas de besoin, il faudra utiliser du carton blanc et ôter la couverture chaque soir, afin que le sol puisse sécher pendant la nuit. La réception de l’état d’une surface en pierre naturelle ne doit pas se faire à contre-jour et certainement pas sous une lumière rasante. L’inspection se fera à hauteur d’homme et à l’oeil nu. (CSTC-1983 et NBN 903-02). Des différences de teinte ne peuvent être jugées que sur des dalles sèches.

La mise en oeuvre dans un ciment-colle flex ou un lit de sable stabilisé dépend du type de pierre. Renseignez-vous chez le fournisseur et l'installateur.

ciment-colle flex
Le revêtement est effectué avec un ciment-colle flex blanc spécial sur une chape sèche. Le séchage de la chape est 1 cm d’épaisseur par semaine + une semaine supplémentaire, au minimum de 28 jours (p.ex. 6 semaines pour faire sécher une chape de 5 cm). Un encollage double est indispensable, c.à.d. tant le dos des dalles que la chape seront enduits entièrement de ciment-colle ou mortier de pose blanc prêt à l’emploi pour pierre naturelle. Evitez d’arroser les dalles d’eau après la pose, et faites en sorte que les joints restent ouverts pendant plusieurs jours (dans des conditions humides: minimum 14 jours), pour que l’humidité puisse s’évaporer. Avant jointer, il faut premièrement nettoyer les dalles à fond et deuxièmement humidifier doucement. Il est également recommandé de jointer des petites régions (4 à 6 m²) et les nettoyées immédiatement afin d’éviter la formation d’une voile à ciment.

lit de sable stabilisé
Les dalles seront posées sur un lit de sable stabilisé d’une épaisseur maximale de 5 cm composé comme suit: sable du Rhin lavé 0/5 ou 0/7 et ciment blanc, légèrement humidifiés et parfaitement mélangés: Sable du Rhin lavé 0/5 ou 0/7 et ciment blanc, légèrement humidifiés et parfaitement mélangés. Proportions: 450 kg de sable + 50 kg de ciment (soit 9 parts de sable pour une seule de ciment). Composition du mortier (max. 1,5 à 3 cm ép.): 200 kg de sable blanc 0/2 mm + 50 kg de ciment blanc (soit 4 parts de sable pour une de ciment) avec addition d’une résine vinylique à l’eau de gâchage pure (pas d’eau de puits) ou alors, un mortier de pose blanc prêt à l’emploi spécifique pour pierre nat. La pose s’effectue à plein bain de mortier. Après la pose, il faut absolument éviter d’asperger le carrelage d’eau et les joints doivent rester ouverts (min.15 jours s’il fait humide), de façon à favoriser l’évaporation de l’humidité. Avant jointer, il faut premièrement nettoyer les dalles à fond et deuxièmement humidifier doucement.

Entretien

Premier nettoyageLe premier nettoyage est la première phase de l’entretien: un nettoyage unique avec un détergent approprié (attention, n’utilisez pas de produits acides). Le nettoyage peut se faire environ une semaine après l’injection superficielle ou le jointoiement. Après l’application, toujours rincez bien de sorte que la pierre naturelle soit exempte de tout produit résiduaire. En cas de salissure extrême nous vous conseillons d’utiliser des produits mentionnés ci-dessus en combinaison avec une cireuse avec des disques adaptés.

Premier entretienIl faudra laisser sécher le sol suffisamment, ce qui veut dire que, pendant environ 1 mois on passera avec une serpillière légèrement humide en ajoutant un nettoyant approprié qui ne ferme pas les pores de la pierre.

Entretien fréquentPtilisez hebdomadaire un produit d’entretien fait pour la pierre naturelle

Entretien périodiquePour optimaliser la vue de la pierre naturelle, traitez la mensuellement avec un lait d’entretien.

Protection:Nous conseillons de traiter la pierre naturelle dans des pièces salissant et humide avec un produit d’imprégnation sur mesure

Attention:Utilisez toujours les produits d’une même marque! (Lithofin ®, Moëller, Berdy®, Akemi ®)
Généralement, pendant l’entretien, n’utilisez jamais trop d’eau.

Revêtement mural en espace sec

Le revêtement des murs intérieurs est possible pour toute pierre naturelle. Il y a quelques restrictions pour les espaces humides comme douches et salles de bains. L’adhérence doit se faire sur un fond stable et adapté. Le revêtement sur le plâtre n’est pas autorisé. Seuls les revêtements de surfaces à base de ciment, plaques de plâtre ou mdf résistant à l’humidité sont autorisés. On encolle la pierre naturelle avec une colle à carrelage pour pierre naturelle et de préférence thixotrope afin que les pierres ne glissent pas vers le bas à cause du poids. Il vaut mieux prévoir une corde pour le jointage. Il est conseillé de travailler en petites croix. Une corde est toujours plus stable et complètement récupérable. Lors du jointage, on doit tenir compte du temps de séchage du ciment. Il vaut mieux éviter de laisser un voile de ciment. Il est conseillé de jointer de petites surfaces et de les rincer ensuite.

Escalier

MESURER

Le succès d’un projet en pierres naturelles commence par le mesurage. Mesurer un escalier n’est pas simple. Un escalier droit peut peut-être paraître simple, il faut pourtant le faire en bon entendement. Il y a différents types d’escaliers.

TYPES

- Escalier droit avec ou sans côtés ouverts ou fermés.
- Escalier à vis ou escalier en colimaçon ou avec un axe droit autour duquel les marches tournent.
- Escalier tournant : un escalier qui tourne autour d’un axe mis en dehors de l’escalier.
- Escalier flottant : pas facile de faire un escalier autoportant en pierre naturelle. Il peut être soutenu avec des profils encrés dans le mur et pouvant être intégrés aux marches.

La ligne de foulée de tout escalier définit si un escalier est sûr pour y monter. Un escalier en colimaçon a une ligne de foulée plus incertaine qu’un escalier tournant ou un escalier droit. La ligne de foulée est aussi l’endroit où apparaît le plus d’usure. Un escalier intérieur s’use moins qu’un escalier extérieur.

LIGNE DE FOULEE

Les escaliers sont souvent finis du côté du mur et à l’extrémité, avec des plinthes et limons. Ces plinthes peuvent être simples et droites ou continues et de toutes formes comme les limons cardinal.

COMMENT MESURER UN ESCALIER

Le plus facile pour mesurer est quand les deux sols sont déjà placés, en haut et en bas de l’escalier. On doit sinon convenir du pas qui est souvent dépendant de l’épaisseur du revêtement du sol. La hauteur entre les deux paliers est la hauteur de l’escalier. Un escalier a aussi une longueur que l’on nomme le reculement. La largeur de l’escalier est évidente. Le nez de marche est l’endroit où l’on se trouve lors de la montée de l’escalier. Ce nez peut alors être saillant ou non. La distance d’une ligne de nez à une ligne de nez est la hauteur de marche. Horizontalement, c’est le giron. La dalle est la dernière marche en haut, associée au sol. La partie verticale de la marche s’appelle la contremarche. Le confort de l’escalier dépend de l’entrepreneur qui a coulé le ciment. Une marche parfaite a une hauteur de contremarche de 18 à 19 cm de nez à nez et une profondeur de 27 cm. Un escalier ayant des marches d’une profondeur inférieure à 27 cm est un escalier plus raide, pour la même hauteur. Le nombre de marches est bien sûr dépendant de la hauteur qui est en général de 260 cm. Le nombre de marches est de 13 à 14. Si l’on compte le nombre de marches et l’épaisseur totale de toutes les marches réunies, on peut calculer la hauteur de la contremarche, en tenant compte du jointage. On mesure souvent les escaliers tournants à marches déplacées avec des gabarits. Une manière intelligente parce que l’on peut utiliser ces gabarits pendant la production et ça rend la coupe efficace.

Plan de travail de cuisine

Les possibilités sont sans fin. Avec la pierre naturelle, on peut réaliser les plus beaux rêves. Les avantages de la pierre naturelle en plan de travail sont sa résistance aux rayures et aux tâches et surtout son caractère bactériostatique. Ce qui veut dire que la prolifération bactérienne est freinée, ce qui n’est pas le cas avec les autres matériaux naturels. L’expérience montre aussi qu’aucune moindre copie n’est mieux que l’originale. Le composite est moins résistant aux rayures, moins résistant aux tâches, ne supporte pas la chaleur et est moins bactériostatique. Certaines pierres naturelles sont plus sujettes à la décoloration, ce qui ne les rend pas moins adaptées. On vend aussi une Carrara qui déteint joliment après un certain temps. Une pierre bleue qui vieillit plus vite lorsqu’on l’utilise, est aussi la bienvenue. Les plans de travail de cuisine comprennent quelquefois des ouvertures pour éviers, plaques de cuisson, friteuses et autres équipements techniques. Si la longueur de la pièce est trop grande, on conseille de prévoir un jointage. Les jointages sont nécessaires quand la stabilité de la pièce est mise en péril lors de la production ou du transport mais aussi plus tard, après qu’elle ait été placée. Un bon tailleur de pierre veille à ce que ce soit impeccable visuellement, convenez-en bien sûr avec votre fournisseur. On peut imprégner un plan de travail de cuisine pour mieux le protéger de la saleté. La plupart des pierres naturelles n’ont vraiment besoin d’aucune protection. On peut tranquillement y répandre des acides et graisses. Il va de soi que l’on doit nettoyer le plan de travail après chaque utilisation, avec une simple eau savonneuse ou un produit adapté.

Table de salle à manger/cuisine

Sur les tables de salle à manger/cuisine, il y a des restrictions. Seul le format des plateaux disponibles définit la taille de la table.

Tablette de lavabo

Dans une salle de bains, on travaille plus avec des produits chimiques. La pierre que l’on utilise ici, doit donc répondre à plus d’exigences que celles d’un plan de travail de cuisine. A cause de l’utilisation de l’eau, on va avoir plus de restes de calcaire. Une simple eau savonneuse peut les enlever facilement. On peut enlever le tartre persistant avec un produit anti calcaire qui contient souvent de l’acide. Informez-vous donc pour savoir si un produit peut être ou non nettoyé avec un nettoyant contenant de l’acide.

Cheminées

De nos jours, les cheminées ou becs de gaz sont intégrés dans un mur, avec différentes formes de revêtement, du mdf à la pierre naturelle. Il y a ici peu de restrictions pour la pierre naturelle. Le placeur de ces murs doit seulement tenir compte de la diffusion de la chaleur afin que cette pierre naturelle ne soit pas directement en contact avec les sections chaudes du chauffage.

Mobilier

Avec ces tables, on entend toutes les tables qui ne sont pas des tables de salle à manger/cuisine. Les tables de salon entre autres, font partie de cette description. On mange et boit aussi régulièrement sur les tables de salon. Les ronds de verre sur la table sont donc aussi bel et bien possibles. Avec les granits, on n’a pas besoin de dessous de verre, avec les pierres calcaires et marbres, les dessous de verre sont vraiment conseillés. Les vins blancs, boissons contenant du citron, boissons contenant des acidifiants, risquent surtout de laisser des traces sur la surface.

Entreportes

A première vue, ça paraît bizarre de faire spécialement mention des seuils d’entreportes. Sans doute parce que tous les matériaux sont adaptés aux seuils. La raison de les mentionner est qu’il vaut mieux utiliser des seuils lors du carrelage du sol plutôt que de mettre des carreaux partout. Le jointage entre les carreaux et entre le carrelage et le seuil neutralise les mouvements. Si l’on met des carreaux partout, des fissures apparaissent entre les carreaux qui pourraient être sinon, neutralisées par le seuil de porte.

Tablettes

Il y a plus de tablettes que les seules tablettes de fenêtres : comptoirs, passe-plats, niches, tablettes décoratives. Le pouvoir de la pierre naturelle est qu’elle est l’un des rares matériaux dont on exige un résultat dans votre intérieur. Rapidement disponible, sur mesure et à un prix concurrentiel.

Massif (Lavabos, Bacs de douche)

Intérieur

La pierre naturelle est extraite de blocs. Les pièces massives existent depuis l’origine des temps. Les blocs sont utilisés pour la construction. Les plus petits morceaux sont dégrossis pour pourvoir les églises et bâtiments des plus beaux ornements. L’histoire du massif est aussi utilisée pour l’intérieur. Lavabos, bacs de douches, baignoires, piédestaux, sont les plus courants. Aucun moindre tailleur de pierre naturelle n’a de boule de verre et ne peut regarder dans la pierre naturelle. Chaque pierre naturelle a ses caractéristiques comme veines, fossiles, concentrations de minéraux, lignes, petites fêlures, différences de couleurs, etc… Si un tailleur de pierre commence donc à travailler sur une pièce massive et qu’après un temps, apparaît une veine ou un fossile, c’est comme ça. C’est toujours de la pierre naturelle et la pièce n’en vaut pas moins. A l’heure actuelle, il y a de plus en plus d’éléments fabriqués par des machines CNC. La qualité et les possibilités autour des façonnages sont comparables au travail manuel. Une machine CNC peut toujours faire plus en un temps plus court.

Revêtement de façade ventilé

sous construction